Quelques certifications et diplômes susceptibles de booster votre employabilité

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Miwablo, Recherche d'empoi

Si vous n’arrivez pas à trouver d’emploi dans l’industrie financière ou bien que vous êtes désireux de changer de poste, vous pourriez avoir besoin d’enrichir votre CV afin d’améliorer vos chances de décrocher un travail.

Si les certifications les plus connues restent le MBA et le CFA, il existe d’innombrables autres formations toutes aussi pertinentes aux yeux des recruteurs, même si elles ne jouissent pas de la même notoriété. N’hésitez pas à donner votre avis et à en mentionner encore d’autres dans la rubrique commentaires en bas de l’article.

 

1) Le MBA

Prérequis : Un MBA n’augmentera réellement votre employabilité en banque d’investissement que si vous l’avez passé dans une école prestigieuse et que vous avez moins de 32 ans. Le mieux serait que votre MBA fasse partie des 10 premiers du classement 2011 duFinancial Times.

Bon pour… ceux qui veulent travailler dans les M&A ou sur les marchés de capitaux ou bien rejoindre une banque d’investissement à un niveau relativement junior, comme associé par exemple.

Mauvais pour… ceux qui veulent absolument faire carrière dans la vente ou le trading : un MBA ne remplacera jamais une expérience en front-office.

 

2) Le CFA

Prérequis : Dès lors que vous travaillez sur les marchés financiers la certification vous sera utile si vous souhaitez une formation exigeante reconnue par l’industrie financière dans le monde entier.

Bon pour… ceux qui veulent donner une nouvelle dimension à leur carrière, qu’ils soient dans la recherche actions ou la gestion de portefeuille, ou dans la gestion d’actifs et la banque d’investissement. La condition : qu’ils soient prêts à étudier même le week-end, car préparer la certification CFA demande beaucoup de travail : 350 heures minimum sur 3 ans et beaucoup admettent y passer (beaucoup !) plus de temps.

Mauvais pour… ceux n’ayant aucune expérience dans la finance et qui pensent naïvement que passer le premier niveau du CFA leur permettra de se démarquer des centaines de milliers d’autres candidats qui chaque année passent l’examen.

 

3) Le CIIA

Prérequis : Tout comme son concurrent américain le CFA, mieux vaut mieux déjà être en poste dans l’industrie financière pour passer le Certified International Investment Analyst.

Bon pour… ceux qui envisagent une carrière à l’international. « Les jeunes professionnels qui rejoignent notre centre de formation pour passer ce diplôme veulent avoir un sésame international qui leur permette d’être reconnus sur d’autres places financières », indique Maïté Legrand-Boucard, directrice du Centre de formation de la SFAF.

Mauvais pour… ceux qui n’ont justement pas l’intention de faire une carrière à l’international.

 

4) L’ACA

Prérequis : L’ACA pourra renforcer votre employabilité en banque d’investissement que si vous avez moins de 26 ans au moment où vous le passez. « Je ne me souviens pas avoir vu passer le CV d’un candidat en banque ayant passé son ACA après 25 ou 26 ans », reconnaît un recruteur.

Bon pour… tous ceux qui cherchent à s’expatrier. L’ACA vous aidera si vous recherchez un emploi dans la recherche actions, la finance d’entreprise, ou l’analyse crédit.

Mauvais pour… ceux qui recherchent un emploi dans la vente ou le trading.

 

5) Le certificat PRM – Professional Risk Manager

Prérequis : L’avantage de ce certificat pour les jeunes professionnels ou les étudiants est qu’il ne nécessite aucune année d’expérience pour être détenu une fois les 4 examens obtenus (contrairement par exemple au CFA pour lequel il faut 4 ans d’expérience en plus des trois examens).

Bon pour… ceux qui, en BFI, travaillent déjà dans les risques de marché ou envisagent d’y faire carrière. « Cette certification de la PRM International Association (PRMIA) constitue la référence internationale en matière de reconnaissance de l’expertise et des compétences des professionnels dans la gestion des risques ».

Mauvais pour… ceux qui ont déjà un long passé de risk managers : dans un domaine en particulier, rien ne remplace l’expérience…

 

6) Le CAIA

Prérequis : Délivré par l’association CAIA, le Chartered Alternative Investment Analyst s’adresse à des candidats issus de différents horizons de la finance (gestionnaires, analystes, consultants, risk managers, juristes…) ayant une expérience professionnelle variable, mais ont tous en commun la volonté de se perfectionner dans ce secteur. Pour information, le site du CAIA France a récemmentouvert un bureau à Paris.

Bon pour… les candidats juniors désireux de donner un coup de pouce à leur carrière ainsi que les gérants alternatifs chevronnés qui veulent acquérir de nouvelles techniques et explorer d’autres classes d’actifs.

Mauvais pour… ceux qui ont les cheveux qui se dressent sur la tête à la simple prononciation du mot « hedge funds ».

 

7) Executive Master Finance d’entreprise & marchés de capitaux, Sciences Po Paris

 

Prérequis : Cet Executive Master s’adresse à des professionnels qui ont au moins 5 années d’expérience dans la finance ou 15 années d’expérience dans un autre domaine.

Bon pour… ceux qui veulent notamment s’orienter vers les directions financières des grands groupes en France ou à l’international.

Mauvais pour… ceux qui n’arrivent pas convaincre leur entreprise de prendre tout ou partie du financement de la formation : comme beaucoup de formations « executive », le coût est plutôt élevé (18 200 € pour 40 jours s’étalant sur 18 mois).

 

eFinancialCareers.fr

Mots-clefs : , , , ,

septembre 2011
L M M J V S D
    Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
%d blogueurs aiment cette page :