OPINION : « Pourquoi je quitterai Paris pour Cotonou »

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Innovation, Miwablo, Recherche d'empoi


Un jeune diplômé d’une grande école française explique pourquoi, malgré le taux de chômage à Cotonou, il ne végétera pas à Paris.

Cela fera bientôt deux ans que ma femme et moi réfléchissons à notre départ de la France pour retourner à Cotonou ou dans une capitale africaine. La raison principale de notre déménagement, c’est que nous en avons assez de vivre dans un pays où un tiers de la population active travaille dans la fonction publique.

Évidemment, les services publics sont d’excellente qualité en France : les trains sont à l’heure (certains roulent même à 300 km/h depuis 1981) et lorsque vous allez à l’hôpital, il y a toujours un médecin prêt à vous soigner et les médicaments sont presque gratuits. Pendant nos études, nous avons bénéficié des APL (Rappelez-vous ces fameuses allocations qui prennent en charge une partie de vos loyers.) ; de la couverture maladie universelle : la célèbre CMU, sésame pour le package gratuit de la santé ; de la prime pour l’emploi : un système dans lequel contre tout attente c’est le trésor public qui te donne de l’argent or tu n’as rien demandé, rien réclamé, juste envoyé ta déclaration d’impôt comme chaque année.

C’est formidable n’est ce pas ? Le revers de la médaille, c’est que ces services publics représentent une réelle charge pour l’économie. Maintenant que j’ai un vrai boulot : comprenez cadre à 3000 euros par mois , jamais je ne pourrai me faire à l’idée qu’il faudra que j’attende 67 ans avant de partir en retraite alors qu’un chauffeur de bus peut partir à 50 ans, grâce à la générosité des caisses de retraite du privé dans lesquelles le gouvernement puise pour subventionner les caisses de retraite déficitaires du public.

Jamais je ne pourrai me faire à l’idée qu’il faille que je paie chaque année 3500 euros d’impôt 750 euros de taxe foncière et 120 euros de taxe audiovisuelle. Jamais je ne pourrai me faire à l’idée que je dois faire un prêt sur 25 ans pour m’acheter à 400k€ un appartement de 45 m² dans la banlieue ouest de Paris ; jamais je ne pourrai me faire à l’idée qu’on me renvoie constamment à mes origines. (Si tu trouves quelque chose de marrant à rajouter n’hésite pas…lol)

J’ai  entendu quelque part un dirigeant français affirmé tout fier « la France tu l’aimes ou tu la quitte » alors j’ai décidé de la quitter pour une destination qui m’a vu grandir même s’il n’y a pas d’APL, de CMU, de RTT ni même de PEE et que les transports en commun se résument à prendre tranquillemet son zemidjan (Taxi-moto). Je ne sais pas que ce qu’il adviendra pour nous la bas une fois sur place. Tant mieux si je réussi tant pis si j’échoue, au moins je n’irai pas faire la queue à la caisse d’allocation familiale.

Anonyme

Mots-clefs : , , , , , ,

septembre 2011
L M M J V S D
    Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
%d blogueurs aiment cette page :