Archive pour 24 septembre 2011

Et si on organisait un pot chez Moov Bénin ?

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Innovation, Miwablo, Recherche d'empoi


Une naissance, un anniversaire, un départ à la retraite ou une victoire d’équipe, autant d’occasions de fêter cela sur son lieu de travail.

Toutes les formules d’organisation sont possibles dans la mesure où vous prévenez votre « Patron » et restez dans la limite du droit au travail. Voici quelques suggestions non-exhaustives pour vous aider à faire la fête au bureau, entre collègues.

La formule la plus simple :

Vous pouvez par exemple demander à chacun de venir avec un plat sucré, salé ou une boisson (avec ou sans alcool). N’emmenez pas le riz à la sauce arachide non plus…  Ainsi chacun apporte sa pierre à l’édifice.
Le risque bien sûr étant de se retrouver un peu dans le grand n’importe quoi culinaire, l’avantage étant le coût réduit.

Sika de la compta fera la sono, Femi de l’admin apporte la déco, et le service informatique offre les verres et les assiettes en carton.

Tellement simple et économique, qu’on en arriverait presque à organiser un pot chaque semaine… Dangereux pour le plan de carrière, à moins de vouloir se reconvertir dans l’animation.

La moyennement chère :

C’est vous qui préparez et cuisinez (quitte à vous faire aider par mémé) et pour cela, les forums, les sites culinaires ou sites pratiques regorgent d’idées sympas  à conditions de trouver les ingrédients à Erevan.

Des astuces qui permettent d’éviter les sempiternelles cacahuètes grillées ou les ballons multicolores en guise de déco.
Voici des idées culinaires comme les cakes salés ou les petits légumes en apéritif, des idées de présentation plus originales à base de papier de soie et d’origami.
Les blogs sont également des mines d’or pour trouver des idées originales de pot au bureau, que ce soit un pot écologique, « zéro plastique », ou encore pour vous rappeler qu’il faut penser à envoyer des invitations au moins un mois avant.
Bah oui, c’est logique, mais on peut ne pas y penser et s’étonner après d’être tout seul à se trémousser avec ses beignets sucrés.
Pensez aussi aux surgelés, les Picard ou Leader Price et consorts proposent tous des pains surprises et autres canapés bien moins chers que chez un traiteur, et qui proposent de la qualité à bon prix.
Pour faire original et impressionner le « Patron » sur Internet, hormis les cagnottes en ligne, il existe d’autres outils bien pratiques, comme le compte à rebours qui permet d’afficher un compteur avant la date fatidique, ou l’agenda participatif où tous pourront se concerter sur la date de la fête et tomber d’accord.

La plus chic:

Mais attention cette formule revient à déléguer : traiteurs, épiceries fines, voire DJ professionnel, et à prendre en exergue ses qualités de manager.Vous pouvez faire le tour de votre quartier ou vous adresser à une enseigne reconnue, cela n’a pas le même coût, même si il y en a aussi pour tous les budgets.

Là encore, vous pouvez épargner collectivement grâce aux cagnottes, qu’elles soient sous forme d’enveloppes qui circulent dans les services.
C’est la solution idéale pour ceux qui ont peu de temps, le budget pour le faire, ou un baobab dans la main.

L’essentiel est la préparation.

Evitez de vous y prendre au dernier moment, faites des listes pour ne rien oublier, préparez soigneusement un inventaire de vos invités en oubliant personne et faites passer vos invitations (papier ou mieux encore, numériques par souci d’économie et d’écologie).

Et le cadeau ?

Suggérez, si possible de façon explicite ce qui vous ferait plaisir comme cadeau de départ, cela vous évitera de vous retrouver avec des dvd de nos amis nigérians quand vous ne jurez que par le téléchargement ou le pagne « wax » que vos tantes ou vos tontons vous ont déjà offert en 3 exemplaires.

Le discours, le discours, le discours…

Prenez le temps de préparer celui que vous lirez à l’occasion du pot, si possible pas trop long (soporifique), bourré d’anecdotes amusantes sur la vie de l’entreprise  ou sur votre dernier client. Mais attention, on ne règle pas ses comptes avec Horacio des RH ou avec Prisca de l’accueil sous prétexte qu’on a trouvé mieux ailleurs.

Bon à savoir

Pensez à verrouiller avant le pot votre profil sur les réseaux sociaux  pour éviter de vous retrouver ensuite tagué à votre insu, la tête dans la cuvette pour abus de Flag. Effet moyen garanti pour votre « personal branding » et sur votre prochain employeur…

So let’s Enjoy !

Anonyme.

inspiré de « maviepro »

Savoir se présenter en 2 minutes chrono

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Innovation, Miwablo

Un entretien de recrutement démarre très souvent par une formule rituelle : présentez-vous ! Vous avez alors 2 minutes pour faire bonne impression, être jaugé, évalué, puis retenu ou écarté du processus de recrutement. Alors soignez votre entrée en matière !

 

Préparez-vous minutieusement 

Pour être percutant, travaillez votre présentation en amont. Plus vous maîtriserez votre présentation, plus vous serez mentalement disponible pour ajuster votre discours à votre interlocuteur. En vous préparant, vous éviterez le stress de l’improvisation. Faites le point sur votre parcours professionnel, votre projet de carrière, votre vision du poste visé.

Pensez à positiver vos éventuelles périodes d’inactivité : il ne s’agit pas de vous justifier mais de montrer que vous n’êtes pas resté les bras ballants.

Collectez des informations sur la personne que vous allez rencontrer (sa formation, son parcours) : consultez cet effet le site Internet de l’entreprise ou les réseaux professionnels type Linkedin. A partir de ces éléments, élaborez votre argumentaire et entraînez-vous à le formuler afin d’être capable de l’énoncer de manière naturelle. N’hésitez pas à vous roder auprès de votre entourage.

Présentez-vous en trois phases

En 2 minutes, vous devez donner envie au recruteur de mieux vous connaître. Tendez-lui les meilleures perches pour qu’il les saisisse et instaure un dialogue constructif avec vous.

Démarrez par votre présentation personnelle : déclinez votre identité. Vous n’êtes pas obligé d’évoquer votre vie privée dans les détails. Un exemple : si vous pensez que pour le poste votre statut de parent, ou votre âge, est un plus, parlez-en, sinon attendez que le recruteur vous pose la question.

Poursuivez par votre présentation professionnelle : évoquez votre formation initiale puis éclairez les étapes-clés de votre parcours. Faites ressortir le fil conducteur de votre carrière.

Finissez en exposant le lien entre votre projet, vos compétences, et le poste proposé. Vous pouvez conclure par une formule du type  » Voilà pourquoi je pense être l’homme (ou la femme) de la situation. » Cela permettra au recruteur de rebondir et d’enchaîner par des questions complémentaires.

Rassurez votre interlocuteur

Au fil de votre présentation, pensez en priorité à rassurer votre vis-à-vis. Vous devez inspirer confiance. Valorisez vos succès à des postes similaires ou toutes les expériences, mêmes extra-professionnelles, qui montrent que vous possédez les qualités requises pour le poste. N’hésitez pas à souligner vos atouts : vous êtes jeune et célibataire pour un poste qui requiert une très grande disponibilité, vous êtes expérimenté pour un poste qui exige du doigté et de la diplomatie.

Important

Présentez toujours votre vie professionnelle sous l’angle de l’évolution. Même si vous avez passé les 5 dernières années au même poste, mettez en valeur ce qui changé durant cette période (le périmètre de responsabilité, les équipes, les budgets, etc.) pour donner une image dynamique.

Coaching.monster

septembre 2011
L M M J V S D
    Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930