Archive pour octobre, 2011

Comment vous comporter lors des forums de recrutement au Bénin

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Entretien, Miwablo, Recherche d'empoi

 

Aujourd’hui, il ne suffit plus d’être compétent ou talentueux pour réussir. Encore faut-il que votre compétence et votre savoir-faire soient connus par les personnes capables de vous accorder l’opportunité de mettre en exergue ce potentiel talent. Pour cela, rien de plus simple que de façonner et d’entretenir votre image publique et votre réseau. La capacité à se constituer un réseau dépend de la capacité à faire de relation publique. Faire de la relation publique, ce n’est pas simplement participer à tous les forums écoles, à toutes les conférences publiques, ou être membre de club privés. Les forums de rencontres organisés avec les écoles sur les campus sont une chance d’obtenir une longueur d’avance et d’optimiser votre réseau. Il est obligatoire lors de votre participation à ces évènements de savoir aborder, se présenter, se comporter et se vendre. Tout cela dans la mesure.

Employer des tactiques trop agressives à l’égard des employeurs potentiels lors de ces événements de réseautage peut même s’avérer embarrassant et vous donnez une mauvaise image de vous-même.

Voici quelques techniques (à graver dans votre mémoire) :

– Si vous voyez un camarade de classe debout derrière vous, faites un pas de côté et laissez-le entrer dans le cercle autour de la cible ; ce qui montrera votre esprit d’équipe.

– Posez quelques questions puis partez ou bien gardez le silence, laissant ainsi à vos camarades la possibilité d’interagir.

– S’il y a 6-7 étudiants autour de la cible, vous ne devez pas poser plus d’une ou deux questions.

– S’il y a 2-3 étudiants, vous pouvez poser quelques questions de plus si vous sentez que vous êtes inspiré, mais faites toujours preuve de considération envers vos camarades ; fiez-vous pour cela à votre feeling.

– Si vous sentez que vous avez bien passé 15-20 minutes avec la cible, vous pouvez vous excuser poliment et lui demander une carte de visite.

– Si la cible n’a plus assez de cartes de visite et que vous avez réussi à en obtenir une, proposez de la partager avec vos camarades.

– Rappelez-vous que ces forums sont également destinés à dénicher ceux qui pourront un jour gagner des affaires auprès des clients : traitez la cible comme si c’était un client multimilliardaire en dollars.

– Ne monopolisez pas le temps de la cible; en particulier celui des cibles seniors. Parlez plutôt aux cibles juniors, plus accessibles.

– Ne soyez pas hypocrite et superficiel dans votre tentative de briller ; les cibles interagissent avec des dizaines de personnes chaque jour et peuvent facilement discerner les comportements authentiques des comportements fabriqués.

– Ne submergez pas la cible avec vos questions quand ils prennent une petite pause (par exemple pour grignoter quelque chose). Rappelez-vous qu’ils sont aussi des êtres humains et ont eu une très longue journée au travail.

– Ne vous enivrez pas et ne vous goinfrez pas devant les cibles quelles que soient votre faim ou votre fatigue.

– Ne soyez pas intimidé par le fait de vous mettre en avant : être prétentieux n’est jamais une bonne stratégie, soyez agréable, décontracté, souriant tout en restant professionnel.

Mais attention seul votre compétence in fine fera la différence.

Inspiré des instructions de Columbia Business school à destination de ses étudiants pour les forums de rencontres emplois.

Miwablo

Le web 2.0 : le Bénin et ses incroyables talents.

Ecrit par wediko sur . Publié dans Innovation

 

Depuis quelques années, internet est passé d’un mode passif de diffusion de l’informations (WEB 1.0), à un mode actif où l’utilisateur peut non seulement accéder à l’information mais aussi la créer, la juger, la partager : c’est le WEB 2.0.

Phénomène réel reposant sur un changement technologique et une rupture d’échelle liée la croissance du nombre d’utilisateurs ou récupération marketing de technologies anciennes rafraichies par un nouvel engouement public. Avec l’avènement du Web 2.0,  les réseaux sociaux ont fait leur apparition. Comme dans de nombreux pays, cette révolution a donné lieu aussi au Bénin à la création de sites nouveaux, entièrement ou en partie façonnés par les utilisateurs et des talents béninois.  Le web 2.0 préfigure-t-il seulement une bulle 2.0 au Bénin ? Qu’importe la réponse…tant pis même. Car c’est bel et bien acté : le Bénin fait sa révolution internet. 

2009, c’est l’année de tous les défis web. Pas un projet béninois, pas un évènement local, pas une société ne manque de faire allégeance au nouveau vodou de la communication. Le génie béninois a saisi l’importance de l’internet et les compétences béninoises ont fait du web le meilleur moyen d’exposition de leur talent qui sommeille prêt à s’enflammer à la moindre étincelle économique. Ces jeunes talents rivalisent d’ingéniosité, parfois reprennent des concepts existants outre atlantique. Mais qu’importe, ils sont là et avec peu de moyens, rompus au travail, ils défient les mastodontes du terrain, les sites institutionnels incapables de suivre la cadence soutenue. À l’exception du portail gouvernemental, ou du site du MCA Benin, ces nouveaux challengeurs tiennent effectivement la dragée haute à tous les autres portails web.

Dans ce bel élan intellectuel et technologique, Miwablo propose de faire un tour de table des 9 sites web les plus en vue réalisés ou animés par des talents béninois.

Jolome Benin

En un mot, appelé le « Yahoo ou Google béninois ». C’est l’œuvre d’un talent béninois. Il a pris la place. Sans encombre, acharné au travail, Jolome démontre qu’au Bénin, on peut faire beaucoup avec peu si tant est que la compétence existe au point de faire de l’ombre au véritable google Bénin (www.Google.bj).

Hubelite

Le Viadeo ou LinkedIn local. « Pour avancer dans la vie, ce qui compte ce n’est pas ce QUE vous connaissez, mais QUI vous connaissez » . Tel est le slogan du réseau Hubelite.  Ce réseau social professionnel favorise la mise en relation entre ses membres cadres, porteurs de projet, créateurs, challengers et entrepreneurs. Voici des talents béninois ambitieux. Pourquoi s’inscrire sur LinkedIn si Hubelite existe ? Faites votre choix.

SocialbeninAtinsa

Facebook est devenu trop vaste ? Trop compliqué ? Pas assez adapté au contexte local ? SocialBenin et Atinsa proposent une alternative efficace et adaptée au besoin des béninois. Voici des réseaux sociaux inventés par des béninois pour des béninois. Le travail est remarquable.

La nouvelle tribune –  Fraternité  – benininfo

Ils sont nombreux ces quotidiens d’information et d’analyse qui  présentent de manière claire et simple l’actualité béninoise. Ces quotidiens produisent ce qu’on appellera l’essence de web 2.0 : l’information. Les contenus numériques produits sont généralement partagés, commentés, aimés etc. sur les réseaux sociaux traditionnels. Un repère pour les béninois de l’extérieur.

Cap’jeune

Ne vous fiez pas à la simplicité de sa dénomination. Cap’jeune est l’une des associations les plus en vue depuis un an. Pour l’efficacité de leur message, rien de plus évident qu’un site web à l’image de l’association dynamique, simple inspiré par un layout moderne et des couleurs chaudes.

La fondation Zinsou

Encore une oeuvre béninoise qui a saisi l’importance du web 2.0. Peu de chose à dire sur le site de la fondation. Il vaut le détour car le travail est bluffant.

En espérant que d’autres suivront le rythme de la musique 2.0 béninois. Exprimez votre génie béninois et posez votre empreinte sur l’avenir. Un défi sera de proposer le premier réseau béninois entièrement en langues traditionnelles. Avis aux développeurs. À Bon entendeur…

Miwablo

GUEST COMMENT: How to convince an interviewer that they love you

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Entretien, Recherche d'empoi

 Success in interviews is simple. In the 30 or 45 (if you are lucky) minutes you have in that interview room, you must leave with your interviewer not only believing that they want to hire you, but they want to adopt you and bring you home.

I’ve been to a lot of investment banking interviews in my time. I’ve also spent a lot of time interviewing in investment banks. I can therefore say with confidence that I know what’s required to convince the average interviewer that you are abnormally charismatic. This knowledge, I have distilled into…

….The ABC of interviewing.

Be Awesome, be Brave and be Committed!

Let’s start in reverse…

 

COMMITMENT:

In the ABC of interviewing, the ‘C’ is probably the most important.

Being committed means being prepared. It means knowing the answers to the standard questions (Why this role? Why this firm? Why are you leaving?). Most importantly, it means amassing advance intelligence about your interviewer.

Always ask for your interviewers’ name before the interview. Then Google them aggressively.

Try to build a profile of who they are, what they have done and where your experiences overlap. Often seeing their physical appearance on Facebook or looking at their work profile on LinkedIn will help. Seeing their face eliminates one more surprise; the less surprises you have, the more comfortable you are and the better you will do.

Knowing their profile in detail will help you think of targeted questions. For example, if you find out that they moved from exotics to flow derivatives, you might ask them whether their decision to move down the risk scale was based on clients’ becoming more vanillarised?

Interest in the interviewer is the most important point here. It has been said a billion times, nay one billion and one now, but people love talking about themselves – this is fact.

 

BRAVENESS

If you are feeling brave, dig further into your interviewer’s world: find out their nationality for instance (and really find out, do not attempt to guess even if they are called Angus McScotland, he may still be Danish!).

Every detail counts.

I once had an interview near St Patrick’s Day and I knew my interviewer was Irish, so I wore a green tie. This allowed me to then tell him that my grandmother was Irish and suddenly he cared about what I had to say.

Next on the ‘bravery’ list – smiling. I generally hate fake smiling and all actions of that ilk (maybe it is because even my own fake laugh makes me cringe) but smiling helps if you’re convincing. I recommend a red bull 15 minutes prior to blast off; not only does it help with your focus, but if you can avoid the twitching, the nervous smile should help.

 

AWESOMENESS:

Being awesome is the tough one.

Awesomeness means different things at different firms. Be arrogant at Morgan Stanley and you’ll never fit in. Be insufficiently arrogant at Goldman Sachs and you might be branded a weirdo!

It is such a hard line to tread, but being awesome is a state of mind as much as anything else – you must wholly believe in your qualities and continually bring the interviewers attention to them in the subtlest of ways (this is where rehearsing helps).

It is also about being awesome in tough situations. Jim O’Neill recently joked ‘never let a good crisis go to waste’ and while he was referring to the Euro zone solvency crisis, the logic stands. Embrace your mistakes if necessary and make light of them.

There is often a lot at stake in interviews, but you can only demonstrate your unique brand of awesomeness if you are relaxed. This is not always easy and visualisation techniques like thinking about your interviewer in their underwear are just plain weird and unhelpful.

To maximise awesomeness, I therefore suggest this approach: tell yourself that you are interviewing for a job because they (theoretically) believe on paper at least that you are good enough to do the job; commit to preparation; be brave in your approach and ooze awesomeness through a state of red bull-induced focus.

These suggestions are not revolutionary. Nor are they necessarily going to be particularly helpful for everyone, but if they do help one of you mitigate the pain of interviewing, then this article has served its purpose.

Anonymous

octobre 2011
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31