Archive pour 9 novembre 2011

Energie, eau et environnement : les profils les plus recherchés

Ecrit par makploga sur . Publié dans Innovation, Performance, Recherche d'empoi

L’évolution du marché aura pour effet d’une part la création de nouveaux métiers et d’autre part l’adaptation des pratiques professionnelles actuelles qui devront répondre aux besoins des clients en termes d’expertise technique « verte ». 

Evolution du marché

Le marché de l’énergie, eau et environnement est un secteur porteur. Son fort potentiel de développement est lié à 2 facteurs de croissance majeurs, l’évolution des mentalités d’une part et le vote de nouvelles lois d’autre part.

Les lois les plus concrètes et les plus récentes sont sans conteste les lois « Grenelle 1 & 2 » qui fixent de nouvelles mesures environnementales pour 6 domaines que sont le Bâtiment & l’Urbanisme, les Transports, l’énergie et le climat, la Biodiversité, les Risques santé déchets et la Gouvernance.

Cette évolution législative amène les acteurs de ces différents secteurs à axer leurs stratégies en tenant compte des objectifs de ces lois : favoriser la production d’énergie propre, l’indépendance énergétique, la réduction des déchets ainsi que la réduction des consommations d’énergie.

 

Impact de ces lois dans les années à venir

Bien entendu, la promulgation de ces lois implique la mise en place d’un long processus. Les premiers secteurs appelés à évoluer en fonction de ces lois sont le BTP, l’énergie et la gestion des déchets.

Le BTP, tout d’abord, doit faire face à de nouveaux défis suite au Grenelle de l’environnement. En plus d’avoir l’obligation de présenter pour les constructions neuves une consommation d’énergie inférieure à 50 kwh/m²/an à partir de 2012, les entreprises de ce secteur devront également réduire les consommations d’énergie du parc des bâtiments existants d’au moins 38 % d’ici à 2020. Un comité de filière, mis en place après le Grenelle, évalue à 20 % du chiffres d’affaires l’activité découlant de ces impératifs. Les entreprises concernées par ces nouveaux projets sont les grands acteurs du BTP, les bureaux d’études techniques ainsi que les promoteurs.

Les énergies renouvelables, ensuite, représentent un secteur qui profite des plans de relance avec deux énergies phares que sont le solaire et le photovoltaïque. La Gestion des déchets, enfin, est un secteur pour lequel les objectifs fixés sont ambitieux. L’objectif majeur est de réduire de 15 % d’ici à 2012 les quantités de déchets partant en incinération ou en stockage et d’augmenter de manière significative le recyclage matière et organique. Les acteurs majeurs du secteur ainsi que les bureaux d’études spécialisés élaborent de nouvelles techniques dans le but de limiter les pollutions issues des déchets.

Profils les plus recherchés en fonction de ces nouveaux projets

Les secteurs qui expriment le plus de besoins en recrutement sont le BTP, l’éEnergie et la Gestion des déchets. Dans le BTP tout d’abord, les nouvelles lois et réglementations amènent les clients à cibler deux types de profils en priorité, les Ingénieurs en efficacité énergétique ayant au moins 5 ans d’expérience à une fonction similaire et les Ingénieurs HQE (Haute Qualité Environnementale).Pour ces profils, les clients privilégient les Ingénieurs maîtrisant la gestion d’un projet, de l’appel d’offres à la réalisation et au suivi des travaux de l’ouvrage.

Pour le domaine de l’énergie, ensuite, les besoins des clients concernent des Directeurs techniques solaires, des Chefs de projet éolien, des Consultants en énergies renouvelables et des Ingénieurs en bioénergie.Un autre poste est activement recherché par les clients, celui de Chef de projet solaire ou photovoltaïque. Ce dernier poste inclut notamment la conduite de prospection foncière et nécessite d’avoir de bonnes qualités relationnelles pour négocier les emplacements et travailler avec le bureau d’études.

Un autre poste est également très demandé par nos clients, celui de Responsable technique. Les profils correspondant à ce besoin sont des Ingénieurs généralistes ou dotés de spécialisations en énergie et issus de formation spécialisée sur les métiers du solaire ou du photovoltaïque. La Gestion des déchets, enfin, est un secteur où les profils les plus recherchés sont ceux liés à la collecte, au tri, au traitement, au recyclage, à la valorisation biologique ou encore à l’incinération avec valorisation énergétique.

Plus spécifiquement, les clients du domaine de la propreté recherchent des Chefs de projet spécialisés dans le traitement des déchets qui sont en général des Ingénieurs avec un minimum de trois ans d’expérience. Parmi les compétences demandées, ces profils doivent maîtriser les marchés publics, les matériaux ou la chimie. Le profil de Responsable d’exploitation pour les centres de stockage est également très prisé.

Egalement impliqué dans un processus de professionnalisation, le secteur des risques industriels, sanitaires et naturels recherche également des profils experts, plus particulièrement en HPE (Hygiène Propreté Environnement) et en SQE (Sécurité Qualité Environnement). Ces profils doivent être au fait des réglementations, études d’impact et préventions des risques. Ils sont souvent représentés par des Experts en chimie pour l’Industrie, en agronomie ou en biologie pour la Santé.

Les profils qualifiés sont-ils « pénuriques » sur ce marché ?

Nous tenons à apporter quelques précisions après avoir présenté les profils les plus recherchés par les clients. Le marché énergie, eau & environnement est un marché en évolution. Les entreprises sont très exigeantes pour leurs recrutements et nous notons un décalage entre leurs attentes et le profil des candidats présents sur le marché.

En effet, ces derniers sont très souvent issus de formations généralistes et demandent des rémunérations en adéquation avec leurs niveaux d’études, alors que les clients sont plus en recherche de véritables experts capables de mener les nouveaux projets, et ce pour un niveau de rémunération inférieur à celui que recherchent les jeunes candidats. Plus précisément, il existe bon nombre de formations (du BEP au diplôme d’Ingénieur) dans le domaine de l’énergie.

Toutefois, nous sommes passés de simples options à de véritables expertises dans les écoles. La difficulté viendra du fait que les recruteurs veulent des personnes opérationnelles, ce qui signifie des profils « pénuriques » justifiant de huit ans d’expérience minimum. Globalement, nous constatons une « professionnalisation » des formations qui seront ainsi en phase avec les nouvelles exigences du marché.

Autres profils recherchés

Même si les évolutions réglementaires et les lois environnementales modifient les besoins des clients, ces derniers recherchent malgré tout bon nombre de candidats pour d’autres secteurs du domaine de l’énergie comme le Pétrole, le Gaz ou le Nucléaire. Pour ces secteurs, les clients recrutent une très grande variété de profils, jeunes diplômés ou expérimentés.

Un des profils les plus recherchés actuellement par les clients est l’Ingénieur « démarrage », chargé de participer à la mise en service d’une installation type plateforme pétrolière ou centrale électrique. Ce type de poste est destiné à des profils très spécifiques (très grande mobilité, capacité à travailler sur des plateformes).

Mis à part ce cas très particulier, les clients de l’industrie pétrolière recrutent également des Ingénieurs spécialisés pour travailler sur la conception et la construction de nouveaux sites. Ils ont par conséquent besoin d’experts en mécanique, en tuyauterie, en instrumentation et en génie civil.

Dans ce cas également, les profils expérimentés et opérationnels sont privilégiés. Les profils juniors, pour leur part, trouveront plus facilement des postes d’Ingénieurs procédés ou d’Ingénieurs exploitation sur les installations pétrolières de grandes compagnies (pour le suivi technique).

Enfin, dans le Nucléaire, les jeunes Ingénieurs en mécanique, électromécanique et en calculs sont très demandés pour travailler sur la conception des réacteurs. Les besoins se font également sentir sur les techniques de contrôle commande, automatisme, sûreté nucléaire et démantèlement des anciens équipements.

novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930