Archive pour 12 novembre 2011

Complimenter ses collègues : tout un art

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise

Souffrez-vous comme la majorité des salariés de non-reconnaissance dans votre travail ? Comment y remédier ?

« Des compliments au bureau ? C’est plus que rare ! Une ou deux fois par an, mes collègues me félicitent sur ma tenue vestimentaire, mais jamais sur mon travail, » se plaint Véronique, 38 ans, chargée de communication dans une entreprise. « Le manque de reconnaissance est la principale source de stress dans le monde du travail, souligne Sylvaine Pascual, coach des relations humaines et de la reconversion professionnelle, dans son blog Ithaque. Il est à l’origine de nombreuses émotions négatives comme la colère, la frustration etc., qui souvent polluent la productivité.

Pourquoi avons-nous du mal à complimenter ?

Il est vrai que dans nos sociétés, les compliments sont rares. Nous apprenons dès l’enfance à recevoir des critiques, notamment à l’école, ce qui nous permet de nous améliorer, mais, nous sommes d’un naturel plus méfiant à l’égard des compliments. D’une part en en donnant, nous craignons parfois de nous sentir inférieur à la personne complimentée, et d’autre part, en en recevant, nous avons peur de prendre la grosse tête. Pourtant, « complimenter, poursuit Sylvaine Pascual fait du bien aux autres, mais nous apporte également un bien-être et booste la motivation. » Alors, si nous voulons commencer à récolter des compliments, il faut apprendre à en faire. Si vous craignez de vous retrouver dans une situation d’infériorité par rapport à un collègue, pourquoi ne pas faire l’éloge de ses compétences par biais interposé ? Ciblez la personne la plus bavarde du service et de préférence celle qui ne sait pas tenir sa langue. Le compliment ne tardera pas à arriver aux oreilles de la personne ciblée, et il n’en sera que plus crédible.

Soyez vrai !

Evelyne, 29 ans, graphiste, ne manque jamais de mettre en valeur les qualités de ses collaborateurs et cela paye : « Je dis toujours combien l’aide de mes collègues m’est précieuse. Du coup, quand je les sollicite à nouveau, je n’ai jamais essuyé une grimace. C’est vraiment plus agréable ! »
Mais attention, complimenter est un art ! Et il s’apprend. Pour commencer à donner plus de force à vos compliments, vous devez les penser réellement ! « Une fois, se souvient Evelyne, j’étais fatiguée et j’ai vanté les qualités du travail d’un collègue sur un dossier, cette personne l’a mal pris, car ce n’était pas elle qui l’avait fait ! Cela m’a valu pendant quelques semaines une relation un peu tendue ! »
Autre bévue à éviter : tel maître Renard dans la fable de la Fontaine, complimenter pour obtenir un fromage en retour. Cela pourra marcher une fois, mais, la deuxième fois votre Corbeau pourrait bien avoir tiré la leçon et vous prendre pour un hypocrite. Autre erreur : parasiter vos phrases d’expressions comme « Quand même ! ». Exemple : « Quand même, tu as bien travaillé ! » De quoi minimiser le mérite de votre interlocuteur et décrédibiliser vos propos.

Mila Muriel Rivault

Maviepro

novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930