Archive pour mai, 2012

Recherche d’emploi : halte aux « mauvais » conseils !

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise, Recherche d'empoi

Qui n’a jamais entendu dire qu’un CV ne doit jamais dépasser une page, ou qu’il n’y a pas de mal à postuler à un poste « pour s’entraîner » même si les chances sont minimes ? Les lieux communs restent légions et perdurent en matière de recherche d’emploi… L’occasion de faire le point sur 8 d’entre eux, car plutôt que d’être bénéfiques ces pseudo conseils pourraient au contraire compromettre les chances de décrocher l’emploi convoité.

Mythe n° 1 – Il FAUT faire tenir son CV sur une seule page

S’il n’est peut-être pas le plus ancien, ce mythe de la recherche d’emploi a la vie longue. Les responsables du recrutement préfèrent de loin obtenir un véritable aperçu de vos compétences et de votre expérience plutôt que de compter le nombre de pages que vous utilisez. Si vous dépassez la limite d’une page parce que vous avez besoin de plus d’espace pour énumérer l’ensemble de vos réalisations professionnelles, alors « débordez » ! Dans la mesure du raisonnable bien entendu : il est rare que le CV d’un jeune diplômé excède une page alors que le CV d’un candidat bénéficiant d’une expérience de 20 ans au sein de plusieurs entreprises avec progression de carrière et/ou changement d’orientation tienne sur une seule page.

Mythe n° 2 – Il est inutile d’envoyer une lettre de motivation

Trop de candidats pensent que la lettre de motivation appartient au passé, puisque la plupart d’entre eux candidatent en ligne. Détrompez-vous ! La plupart des responsables du recrutement apprécient un email d’accompagnement court, synthétique mais apportant des précisions. Cette email vous permet de détailler un ou deux points de votre CV, qui renforceront les arguments de votre candidature. Mieux encore : si de moins en moins de candidats envoient une lettre de motivation, un email bien pensé et bien écrit peut vous aider à sortir du lot.

Mythe n° 3 – Il faut éviter les missions en intérim

C’est une erreur que de négliger les missions en intérim pour un remplacement, par exemple. Ces missions, qui peuvent durer plusieurs semaines ou même plusieurs mois, peuvent aussi vous permettre d’étendre votre réseau et de développer de nouvelles compétences. En outre, un nombre croissant d’employeurs continuent de considérer les contrats en intérim comme une évaluation sur le terrain, qui leur permet de déterminer si un candidat potentiel correspond au poste avant de proposer un poste en CDI. Il serait dommage de passer à côté d’une telle opportunité !

Mythe n° 4 – Il faut répondre à un maximum d’offres d’emploi

Certes, vous ne devez en aucun cas laisser passer une opportunité si vous sentez qu’elle vous correspond. Mais le fait de postuler à des offres qui ne vous intéressent pas vraiment, ou dont il est évident que vous ne pourrez respecter les exigences, représente une perte de temps : le vôtre et celui du responsable du recrutement.

Il est important pour les candidats de se concentrer sur des postes qui éveillent leur intérêt et qui correspondent à leurs expériences et compétences. Il leur incombe ensuite de personnaliser leurs candidatures afin de montrer pourquoi elles méritent une attention toute particulière.

Mythe n° 5 – Rechercher un emploi pendant une période de vacances ou pendant l’été, c’est inutile…

Certes, bon nombre de personnes sont en vacances pendant ces périodes de l’année. Mais les affaires ne s’arrêtent jamais ! Les sociétés embauchent tout au long de l’année, cela arrive même en période de fêtes et pendant l’été.

Mettre alors sa recherche d’emploi « sur pause » est une mauvaise idée… C’est au contraire un bon moment en raison d’une concurrence moindre de la part des autres candidats, ce qui augmente la probabilité d’au moins recevoir un appel pour un entretien.

Mythe n° 6 – Il est inutile d’envoyer une candidature si la société n’a pas publié d’offre d’emploi

Tout candidat redoute d’entendre que son CV « a bien été reçu et qu’il sera conservé dans un dossier ». Afin de savoir si une société recrute avant de mettre en œuvre le temps et les efforts nécessaires pour envoyer un CV et une lettre de motivation, pourquoi ne pas utiliser son réseau professionnel pour y relever des opportunités qui n’auraient pas encore été annoncées ?

Mythe n° 7 – Une fois le CV envoyé, il convient de patienter

Lorsque vous avez envoyé votre CV, la balle est uniquement dans le camp du recruteur, n’est-ce pas ? Pas forcément ! N’hésitez pas à contacter l’employeur après avoir déposé votre candidature, afin de réaffirmer votre intérêt pour le poste et de souligner les raisons pour lesquelles vous correspondez au profil recherché. Les employeurs ont parfois besoin que vous leur remémoriez votre candidature. En réalité, 84 % des DRH français interrogés lors de l’une de nos récentes enquêtes ont déclaré que les candidats à un poste pouvaient les recontacter dans les 10 jours suivant l’envoi de leur candidature.

Mythe n° 8 – Il faut toujours accepter le 1er poste qui vous est proposé

Dans un marché de l’emploi difficile, ce mythe n’est « vrai » qu’en partie. Il est essentiel alors de prendre du recul avant de se précipiter pour signer un contrat. Si la situation le permet, être sélectif(ve) peut s’avérer payant. Demandez-vous si l’opportunité correspond à vos objectifs de carrière à long terme. Le poste vous apportera-t-il des possibilités d’avancement et d’évolution professionnelle et/ou d’augmenter vos compétences et/ou de vous ouvrir à un nouveau secteur d’activité ? Si ce n’est pas le cas, le fait de l’accepter risque de vous faire manquer une offre qui possède ce potentiel.

Fabrice Coudray est Directeur de Robert Half International France.

10 conseils pour donner une présentation de classe internationale

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise

1. Entraînez-vous devant l’audience la plus vaste possible.

2. Posez des questions rhétoriques, elles rendent vos arguments plus convaincants. Utilisez des métaphoreset parlez à la première personne du pluriel (« nous ») pour donner de la familiarité à vos arguments.

3. Tenez-vous bien droit pour donner une impression de confiance en vous-même.

4. Faites des gestes pour accompagner vos paroles. Vos paumes tournées vers le bas sont un signe de pouvoir, alors qu’elles indiquent la soumission lorsqu’elles sont pointées vers le haut. Pointer vers quelque chose vous fait sembler plus intelligent.

5. Il ne suffit pas de bien maitriser votre sujet. Les gens préfèrent l’éloquence à l’honnêteté, et la confiance à l’expertise. Votre langage corporel et le ton de votre voix sont plus importants que le contenu de votre présentation.

6. Soignez votre apparence. Soyez séduisant, souriez et portez les vêtements appropriés.

7. Persuadez-vous que votre public appréciera votre présentation, et c’est ce qui se passera probablement.

8. Introduire de l’obscénité au début ou la fin de votre discours vous rendra plus convaincant sans entamer votre crédibilité.

9. Avant de commencer, prenez quelques secondes pour penser à une personne dont vous pensez qu’elle est un grand orateur. Vous pouvez aussi vous parler à vous-même positivement pour vous donner confiance, et vous imaginer en train de réussir cette présentation.

10. Toujours nerveux? Simulez la confiance en vous jusqu’à ce qu’elle devienne réelle.

 Source: Express.be

Comment encourager les gens à changer d’avis?

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise

Comment amener les gens à changer d’avis, et à se ranger au vôtre ? C’est d’autant plus difficile que nous avons une tendance instinctive à résister à ce que les autres veulent nous imposer, spécialement si le message ne nous concerne pas vraiment et que nous n’y accordons pas vraiment d’importance.

Pour changer l’avis des autres, il faudrait être capable de leur faire générer des arguments qui ont une résonnance personnelle pour eux. Ce n’est pas aussi fou que ça en a l’air, et en fait, nous en avons des exemples dans la vie quotidienne :

– Lorsque les parents qui veulent obtenir un changement de comportement de leur enfant lui demandent d’expliquer pourquoi « c’est mal » ;

– Lorsqu’on nous demande de participer à un jeu de rôle, on nous demande d’adopter des attitudes et des valeurs qui ne sont pas forcément les nôtres ;

– Lorsque nous voulons changer notre comportement, par exemple, manger de façon plus équilibrée, nous essayons de nous convaincre que finalement, nous ne sommes pas si attachés que cela à cette friandise.

L’auto-persuasion est donc une pratique assez commune. Mais marche-t-elle réellement ?

Deux chercheurs, Janis et King, ont voulu répondre à cette question au cours d’une expérimentation qu’ils ont menée en 1954. Ils ont demandé à des participants de donner un discours pendant que d’autres les écoutaient. Puis ils devaient échanger les rôles, et c’était au tour de certains des participants de l’audience de donner eux-mêmes un discours sur un sujet différent.

Ce qui est apparu, c’est qu’en général, les gens étaient plus convaincus par le discours lorsqu’ils le donnaient eux-mêmes, que lorsqu’ils l’écoutaient passivement. Cela suggère que notre conviction est plus profonde lorsque nous fournissons nous-mêmes les arguments, même si ce n’est pas exactement conforme à notre point de vue propre.

Les effets de ce phénomène ont été observés auprès de fumeurs : au cours d’une étude, des fumeurs étaient plus convaincus qu’ils devaient arrêter de fumer lorsqu’on leur demandait de parler de la tabagie de façon négative, plutôt que d’écouter passivement ce type de messages. De même, il agit sur la confiance en soi : lorsque l’on demande aux gens de se présenter aux autres d’une manière qui exprime de la confiance en soi, ils ressentent plus de confiance en eux-mêmes que d’habitude.

Nous savons tous quels sont les arguments qui parviennent à nous convaincre, et nous avons donc un talent naturel pour nous persuader nous-mêmes, et c’est ce qui explique ce phénomène.

Si vous voulez donc persuader quelqu’un de quelque chose, vous devez demander à cette personne de mettre son attitude de côté et essayer d’obtenir qu’elle fournisse ses propres arguments pour le point de vue que vous souhaitez la voir adopter.

 Source : Express.be

mai 2012
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031