Archive pour 20 juillet 2012

Les indicateurs qui permettent de savoir si vous deviendrez riche

Ecrit par makploga sur . Publié dans Entreprise, Opinon

Si vous vous voulez travailler dans l’industrie financière, c’est que vous êtes probablement motivé par l’argent puisque si vous y parvenez, vous décrocherez certainement un salaire plus élevé qu’ailleurs.

Cependant, le simple fait de travailler dans le secteur bancaire pourrait ne pas suffire. Surtout qu’à présent, les rémunérations y sont en voie de normalisation.

Si vous voulez maximiser vos revenus, il sera donc utile que les facteurs suivants jouent en votre faveur. Malheureusement, vous ne les maîtrisez forcément pas tous.

1) Nom de famille

Une récente étude réalisée par Gregory Clark de l’Université de Californie rappelle que l’argent appelle l’argent. C’est particulièrement vrai au Royaume-Uni, où l’on constate que ceux qui portent le nom de quelqu’un qui a fait fortune en 1958 auront plus de chances de faire fortune aujourd’hui que les autres. Ce qui est plutôt une mauvaise nouvelle pour ceux installés de fraîche date au Royaume-Uni.

2) Scolarité

Si vous sortez d’une école privée, vous serez davantage susceptibles d’exercer un métier rémunérateur. Pour preuve, un avocat sur sept vient d’une école privée, alors que c’est le cas pour seulement 6% de la population britannique.

Différentes études montrent qu’une éducation privée a un effet de revenu significatif plus tard dans la vie. Par exemple, la London School of Economics cite une étude qui montre que les hommes âgés de 33 ans gagnent un salaire 20% supérieur s’ils ont fréquenté une école privée.

3) Physique

Si on vous trouve attirant, vous paraîtrez plus intelligent et aurez plus de chances d’être embauché que les personnes peu attirantes.

Les beaux (hommes comme femmes) auraient en moyenne un QI plus élevé de 14 points que ceux qui ont un physique ingrat et ils gagneraient environ 12% de plus.

4) Taille

Différentes études suggèrent que les personnes de grande taille gagnent plus que les personnes de petite taille. Des universitaires de l’Université de Washington avancent une explication rationnelle : la hauteur conduit à l’estime de soi, qui conduit à reconnaissance sociale, qui conduit à la performance, qui conduit à la réussite professionnelle.

Dans une étude de 2004, ils affirment que quelqu’un qui mesure 1m82 gagnera 5500dollars de plus par an que quelqu’un qui mesure 1m65, après prise en compte du poids, du sexe et de l’âge.

5) Intelligence

Une étude de 2007 de l’Ohio State University constate qu’à chaque augmentation de 1 point du QI correspond une augmentation de salaire comprise entre 234 à 616 dollars par an.

6) Mariage

Pour les hommes, mariage et revenu sont corrélés positivement tandis que pour les femmes il n’y a pas de bénéfice particulier.

Ainsi, les hommes ayant des revenus élevés sont plus susceptibles d’être mariés que ceux à faible revenu. Entre 1997 et 2007, des données en provenance des États-Unis montrent que le revenu médian des ménages a augmenté de 60% pour les hommes mariés et seulement 16% pour les hommes célibataires.

Toutefois, le lien de cause à effet n’est pas évident. Il semblerait que les hommes se marient quand ils atteignent un niveau de revenu correspondant à leur conception idéalisée du mariage. Si tel est le cas, se marier n’augmentera pas leurs revenus, mais l’augmentation de leurs revenus sera plus probable s’ils sont mariés.

7) Divorce

Une étude suggère que les hommes peuvent accroître leur revenu disponible de 33% en cas de divorce.

8) Parcours universitaire

En 2010, au Royaume-Uni, les salaires de début de carrière étaient plus élevés pour les personnes ayant suivi des cours de médecine, de chimie ou d’économie.

Une étude réalisée en 2007 par PricewaterhouseCoopers constatait que l’étude des arts et des sciences humaines n’apportait aucun gain de salaire, contrairement aux études d’ingénieurs (gain annuel de 340 k).

9) Chômage

Le chômage est comme une cicatrice indélébile sur les salaires et qui augmente à mesure que vous vieillissez. Une étude menée en 2009 a conclu que les impacts du chômage étaient limités s’il avait lieu en début de carrière, mais augmentaient au fil du temps.
L’étude montre que le fait d’être au chômage la deuxième année de travail conduit à une baisse de salaire de 3,7%, mais qu’en année trois ou quatre, la baisse va jusqu’à 8%.
Cependant, une étude de l’Université de Yale suggère que même le chômage en début de carrière a un coût : une période de six mois de chômage à l’âge de 22 ans conduit à des salaires inférieurs de l’ordre de 8%.

10) Job-hopping

Attention : changer d’emploi trop fréquemment pourrait réduire vos gains potentiels. Une étude publiée dans la Revue Européenne de Sociologie indique que, en moyenne, les deux premiers changements d’emploi peuvent augmenter votre salaire de 1,8% à 3%, mais que le quatrième changement d’emploi peut réduire le même salaire de 2%.

11) Résistance à la tentation

Dans une célèbre expérience menée par l’Université de Stanford en 1972, des enfants se voient offrir une seule guimauve avec la promesse d’en recevoir une deuxième s’ils résistent à la tentation de la manger. Ceux qui n’ont pas succombé sont devenus des adolescents plus motivés, dotés d’une plus forte intelligence émotionnelle, et ont fait de meilleures études.

Dans le même ordre d’idée, les banquiers qui se voient imposer des bonus différés en tireront une leçon qui leur sera bénéfique à l’avenir.

Auteur :  Sarah Butcher  Source : news.efinancialcareers.com

Le meilleur âge pour être manager? La cinquantaine passée…

Ecrit par makploga sur . Publié dans Entreprise, Performance

Bonne nouvelle pour les quinquas : une recherche menée par Shmuel Grimland, Yehuda Baruch et Eran Vigoda-Gadot, des chercheurs de l’Université d’Haïfa en Israël, indique que les responsables démontrent la vitalité professionnelle la plus importante lorsqu’ils sont âgés de la cinquantaine.

Ce que les chercheurs ont appelé la vitalité professionnelle, c’est la capacité de mener à bien leurs tâches avec passion, dynamisme et compétence, et d’en retirer de la performance au travail. Dans le cadre de leurs expériences, ils se sont attachés à étudier 545 cadres des domaines des hautes technologies, de l’infrastructure, et de l’ingénierie, provenant à la fois des secteurs public et privé.

Les chercheurs ont observé que plus les cadres démontraient de la vitalité, plus ils étaient capables de faire appel à leurs ressources personnelles pour réussir dans leur travail, et plus ils s’engageaient dans leur travail. En outre, un responsable qui démontre un niveau élevé de vitalité communique cette vitalité aux employés de son équipe, et il est moins tenté de quitter son poste.

« Notre étude démontre qu’apporter les outils aux travailleurs pour améliorer leur vitalité professionnelle aura aussi pour effet d’augmenter leur satisfaction et permettra de développer l’innovation et les ressources personnelles des travailleurs. Cela indique qu’une organisation devrait avoir pour priorité d’apporter de tels outils. La vitalité des travailleurs alimente le succès de l’organisation, et le fait que la vitalité professionnelle est préservée et qu’elle se développe bien chez les personnes âgées de plus de 50 ans indique que les organisations investissant dans cet aspect du lieu de travail pourront bénéficier de travailleurs productifs pendant plusieurs années », écrivent les chercheurs.

Source : www.express.be

 

juillet 2012
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031