Comment se comporter après avoir commis une erreur : 6 conseils pour les responsables

Ecrit par makploga sur . Publié dans Entreprise, Miwablo, Opinon, Performance

Les responsables ont une certitude : ils commettront un grand nombre d’erreurs dans l’exercice de leurs fonctions. Ces erreurs, qui sont le signe de leur humanité, font partie intégrante de leur apprentissage permanent du commandement. Toutefois, ils sont aussi jugés sur la façon dont ils gèrent ces erreurs, qui est révélatrice de leur sens des responsabilités. Pour cette raison, il est important d’adopter la bonne attitude. Sur son blog consacré au management, le cabinet de consultants Art Petty donne 6 conseils aux responsables pour leur permettre de tirer profit de leurs erreurs :

1/ Entraînez-vous à dire : « j’ai eu tort ». Ce ne sont pas forcément les mots les plus faciles à dire, mais lorsqu’il s’agit de gérer une erreur, ce sont les plus puissants. Toutes les autres formules sonneront comme des excuses.

 

2/ Pas de « mais ». Ne soyez pas tenté de fournir une excuse qui vous donnerait l’air faible et nuirait à votre crédibilité.

 

3/ Résistez à la tentation de désigner des coupables. Si ce qui s’est produit a eu lieu au sein de votre équipe, cela relève de votre responsabilité. Ne succombez pas à la tentation bien commune des responsables qui s’attribuent tous les mérites… et rejettent sur les autres toutes les fautes commises. Avalez la pilule amère, analysez ce qui n’a pas été et considérez cette expérience comme une opportunité de développement.

 

4/ Communiquez sur l’erreur que vous avez commise, et l’analyse que vous en faites. Si votre erreur porte sur les relations interpersonnelles, faites savoir à l’autre partie que vous reconnaissez que vous avez mal agi. Dites, par exemple : « Je n’aurais pas dû sauter sur une conclusion avant de connaître tous les détails », ou encore « j’ai mal cadré le problème. J’ai laissé les émotions interférer avec mon analyse et j’ai pris une décision trop impulsive ». Ce type de formules vous permettra de consolider votre crédibilité.

 

5/ Présentez des excuses. Les excuses ne sont pas un signe de faiblesse, elles sont au contraire un signe de caractère et de force.

 

6/ Conservez le récit de ce qui s’est passé et consultez-le de temps en temps pour mesurer les progrès que vous avez accomplis depuis et les leçons que vous en avez retirées.

Source : Express.be

septembre 2012
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
%d blogueurs aiment cette page :