Articles marqués avec ‘Politique’

M&A activity booming in Africa, opportunities abound

Ecrit par wediko sur . Publié dans Entreprise

We have good news if you want to work in M&A in Africa.

Investment bankers say that global investor appetite for M&A deals in sub-Saharan Africa is increasing and that the value of deals this year could exceed the record $44bn achieved last year – which in turn was double the 2009 figure. “We expect a pick-up in M&A activity,” said Citigroup analysts in a recent research note.

The Africa growth story is attracting global investors, especially from the BRIC bloc (Brazil, Russia, India and China) which South Africa is increasingly seen as a part of. Bruce Webber, joint head of M&A at Standard Bank says both South African corporates and international firms are looking to make acquisitions in Africa, “across all sectors.”

 

Local investment banks are holding their own: “M&A markets are booming because of the interest in Africa from international investors, but South African companies are also growing their African footprint rapidly,” says Tine Erasmus, general manager of Network Finance, a specialist recruiting firm in Pretoria. “There is definitely an increase in demand for M&A specialists as well as for other candidates with due diligence experience.”

Investment banks are poised to benefit from the deal flow, and opportunities abound for experts in the sector.

So far this year, Investec has topped the rankings of M&A advisers and is the top earner with Deutsche Bank in second place. But others are busy too: Yianni Pouroullis, head of advisory and distribution at Nedbank Capital, says there has been an increase in corporate finance activity such as capital raising and lending and therefore his division has a “healthy pipeline of transactions.” Alan Pullinger, CEO of Rand Merchant Bank, says that “transactions are taking much longer to consummate, they are being considered a lot more deeply. But we have been busy”.

 

It is hoped that the recent R16.5bn acquisition by Walmart Stores of the US of a 51% stake in Massmart, a South African retailer, will set the trend, despite the government’s intervention in order to safeguard employment. The Competition Authority gave the long-awaited green light to the transaction in June on condition there be no job cuts for two years.

 

The biggest deal announced this year is the $1.3bn acquisition of the Victoria and Albert Waterfront shopping mall in Cape Town by Growthpoint Properties and the Public Investment Corp, followed by Vale SA, a division of the Brazilian mining group, buying Metorex, a South African copper producer, for $1.1bn. Jinchuan Group, the biggest Chinese nickel producer, in July made a rival offer of $1.36bn for Metorex, which has mines Natural resources and the mining sector, Africa’s traditional magnets, will continue to dominate M&A activity, according to Steven Kilfoil, director of corporate finance at Grant Thornton.

 

Nicol Degli Innocenti

Les quatre nouveaux métiers de l’assurance

Ecrit par wediko sur . Publié dans Recherche d'empoi

L’actuaire, le souscripteur ou le marketeur sont des métiers bien connus dans le secteur de l’assurance. Mais qui a déjà entendu parler d’un géomaticien ou un d’homologateur ? Dans sonBaromètre Prospectif 2011, l’Observatoire français de l’Évolution des Métiers de l’Assurance a recensé de nouveaux métiers qui interviennent dans les domaines du développement des services, du contrôle de la qualité du pilotage, du reporting, des systèmes d’information, de l’organisation, des études et conseil, etc.

Très clairement ils ne relèvent pas des métiers-cœurs, tels qu’abordés habituellement. Pourtant, ils œuvrent activement dans les domaines de la conception de produits, du commercial et de la gestion de contrats. « Liés aux problématiques nouvelles, au recentrage sur le client, aux enjeux de gestion en temps réel, ou liés aux solutions des organisations, ils semblent avoir la caractéristique d’être des métiers de la transversalité », note l’Observatoire. De quoi susciter de nouvelles vocations, sachant que ces métiers peuvent être exercés directement au sein d’une compagnie d’assurances ou bien, le plus souvent, en rejoignant une SSII.

1) Homologateur

Ce qu’il fait : Vérifier la conformité d’applicatifs informatiques et autoriser leur mise en production, contrôler leur cohérence avec l’environnement informatique global.

Son parcours : de formation Bac + 4/5 en informatique ou en assurance (type école d’ingénieur, Master), il justifie d’une première expérience réussie en informatique de gestion. Il possède également d’excellentes qualités relationnelles et a le sens du service.

Combien est-il rémunéré : Un consultant homologation recette assurance touche généralement entre 30 et 45 K€, d’après différentes petites annonces que nous avons recensées.

2) Chef de projet Inter / Intranet

Ce qu’il fait : Assurer l’animation, la maintenance et l’évolution des sites Intranet et Internet, valoriser la communication de l’entreprise par ces supports et coordonner les différentes contributions.

Son parcours : titulaire de diplôme d’ingénieur ou bac+3/5, doté d’une expérience significative dans les métiers de l’informatique/technologies web, il dispose d’une solide expérience dans le développement et la gestion de projets.

Combien est-il rémunéré : 35-40 k€ pour un débutant, jusqu’à 45 k€ pour un chef de projet intranet expérimenté et entre 55-65 k€ pour un confirmé (source : kelformation.com).

3) Référent contrôle et conformité

Ce qu’il fait : Identifier les risques d’un domaine d’activité, vérifier la pertinence des dispositifs de contrôles internes appliqués, concevoir et proposer des solutions, des indicateurs de conformité ou de qualité. En interne, il travaille en relation avec les directions générale, juridique et financière et en externe, avec les courtiers et les compagnies d’assurance afin de placer les risques à assurer.

Son parcours : de formation Bac+5, il est ingénieur ou issu d’une grande école d’assurance et affiche 5 à 10 années d’expérience en tant que gestionnaire d’assurance ou encore, dans le courtage.

Combien est-il rémunéré : 70-100 k€ pour un Risk Manager, 100-170€ pour un Risk Manager confirmé (Source?: Étude de rémunération 2011 banque & assurance, Robert Half)

4) Géomaticien

Ce qu’il fait : Produire des données sur les risques géolocalisés, développer et administrer des systèmes d’informations géographiques (SIG) en coordination avec ceux existants, utiliser des SIG pour les différents besoins métiers.

Son parcours : Diplômé d’ingénieur et/ou titulaire d’un Master SIG, il possède des bases solides en conception et en structuration de bases de données géographiques et, idéalement, en développement informatique.

Combien est-il rémunéré : Comptez 35-40 k€ au bout de 3 ans d’expérience.

eFinancialCareers.fr

juillet 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031